Hello !

Pas vraiment de thème cette semaine, si ce n’est quelques pépites de la scène underground américaine des années 90. Parce que oui, outre Nirvana, les Red Hot et Metallica, il y avait d’autres trucs sympa qui émergeaient pendant cette période.

Alors sortez vos tee-shirts trop grands, ne vous lavez plus les cheveux, et imaginez-vous dans la moiteur d’un club New-Yorkais.

Vous avez pensé directement au CBGB* ? Bravo, vous êtes fantastiques.

Sonic Youth – Daydream Nation (1988)

Sonic Youth – Daydream Nation (1988)

Serait-ce un hasard s’ils ont justement commencé leur carrière au CBGB ?

Bon, on va être honnête, Sonic Youth a jamais été un groupe franchement facile d’accès. Jouant sur la dissonance, les structures plus que compliquées, avec des chansons arrivant souvent aux 7 minutes. Mais c’est avant tout l’ambiance qui s’en dégage qui importe ; un peu le cliché de ton pote qui te dit « c’est pas un album à écouter, mais à ressentir meeec ». Même si ton pote est un tocard, ici on va lui accorder qu’il a pas tort. Arrête juste un peu la drogue.

Et si je devais écouter une seule chanson ?  Teen Age Riot

The Smashing Pumpkins –  Mellon Collie And The Infinite Sadness (1995)

The Smashing Pumpkins -  Mellon Collie And The Infinite Sadness (1995)

Bon, pour découvrir nos potes défonceurs de citrouilles, il y a deux écoles. Ceux qui ne jurent que par Siamese Dream, leur premier vrai succès critique et commercial. Principalement composé par le tyrannique chanteur et guitariste Billy Corgan, c’est un album puissant, oui, mais moins diversifié que son successeur.

Et justement, parlons-en de son successeur. L’un des double-albums les plus vendus au monde (rien que ça), appelé « le The Wall de la génération X ». C’est un album complexe, long forcément, mais qui a le mérite d’offrir plus de diversité que son prédécesseur. Un grand classique, à connaître.

Et si je devais écouter une seule chanson ? → Tonight, Tonight

Elliott Smith – Either/Or (1997)

Elliott Smith – Either Or (1997)

Un peu plus de douceur après ces deux mastodontes. Elliott Smith, c’est (encore ??) l’histoire du mec torturé, brillant songwriter, qui meurt dans des circonstances plus que bizarres il y a de cela 15 ans cette année (amis des théories du complot, vous allez vous éclater). Ici, c’est un album très brut, peu d’arrangements, mais comme d’habitude : « less is more ».

Quelques chansons sont vraiment fabuleuses, le reste est « juste » excellent. Et puis allez, ça te servira à briller en société (Kurt Cobain et Courtney Love ? Non, Elliott Smith et Jennifer Chiba**)

Et si je devais écouter une seule chanson ? Between The Bars

… Et la bonus track de la semaine :

Greta Van Fleet – Highway Tune

Greta Van Fleet – Highway Tune

https://www.youtube.com/watch?v=aJg4OJxp-co

(Faites le test: faites écouter ça à quelqu’un sans lui dire qui est le groupe. On fait le pari qu’il/elle répondra Led Zeppelin ?)

Allez, prenez soin de vous et ne déprimez pas trop ❤

Valentin

*CBGB : Club underground de New York mythique, qui n’existe malheureusement plus. Il a vu jouer Sonic Youth, oui, mais aussi The Ramones, les Sex Pistols, les Smashing Pumpkins, The Strokes…

** Elliott Smith & Jennifer Chiba : Smith est décédé de deux coups de couteau, chez lui. La thèse du suicide n’a jamais été confirmé, et des indices plus que louches laisseraient plutôt penser que ça serait sa chère et tendre qui aurait pété un câble.  Sûrement une pote de Courtney Love.