Hello,

Changement de format pour la Newletter musicale, dû autant à une flemme aïgue qu’à un paysage musical en période de sèche.

On part donc sur les albums qui m’ont beaucoup plu et que j’ai bien poncé pendant le mois de janvier.

Alors oui, les petits malins noteront qu’un des albums est sorti en février, mais je ne voulais pas attendre pour partager ça (et puis surtout : je m’en fous)

Tash Sultana – Flow State (2018)

Tash Sultana – Flow State (2018)

Alors en effet, j’ai déjà évoqué le cas de Tash dans une précédente newsletter, mais maintenant qu’on a un album complet, cohérent et étonnement long sans être chiant, il fallait que j’en reparle. Les bases de son style n’ont pas bougé : chaque chanson est construite sur une utilisation massive du looper et des effets guitare & voix, pour un résultat très « DIY » mais surtout très sincère. Oui, les chansons se ressemblent, mais Tash elle s’en fout, elle se fait kiffer (et toi aussi par la même occasion).

Elle passe d’ailleurs nous voir à Paris le 20 juillet pour Lollapalooza Paris ; dommage qu’elle soit bookée sur la programmation la plus merdique que le festival ait pu voir depuis sa création en 1991. Cimer LiveNation, on vous aime fort

Et si je devais écouter une seule chanson ? Cigarettes

Sticky Fingers – Yours To Keep (2019)

Sticky Fingers – Yours To Keep (2019)

Les rageux diront que je recycle mes newsletters ; moi je leur réponds que je suis les artistes qui m’importent. Si leurs précédents albums studios ne m’ont jamais laissé un souvenir impérissable (sûrement à cause des influences reggae trop omniprésentes – le délire Babylon c’est pas mon truc) ; celui-ci est clairement différent. Exit justement ces influences omniprésentes, elles se feront désormais plus discrètes. Et cela rend l’album beaucoup plus touchant, surtout quand on sait que le groupe revient de loin (NDLR : le chanteur et leader, Dylan Frost, a vogué ces dernières années entre allégations de racismes et violences, alcoolisme et dépression). Du coup on est content de les revoir frais, dispos, en forme.

Et on a surtout hâte de les voir à Paris le 29 avril au Trabendo.

Et si je devais écouter une seule chanson ? Not Done Yet

Loyle Carner – Yesterday’s Gone (2017)

Loyle Carner – Yesterday’s Gone (2017)

On diversifie un peu nos écoutes avec un superbe album de rap qui nous vient pour une fois d’Angleterre. Tu mélanges des instrus jazz et blues très smooth ; tu y ajoutes un flow parfois rapide, souvent nonchalant ; et tu fignoles tout ça avec un accent british qui te fait sentir direct en pleine promenade nocturne à Shoreditch. Nocturne oui, parce que c’est un peu l’album parfait pour te poser chez toi après ta journée, un petit verre à la main. Et ça te changera de ton Lomepal un peu tiens.

Et si je devais écouter une seule chanson ? Stars & Shards

Allez sur ce, kiffe bien, soit sage, et rdv début mars pour la nouvelle Newsletter.

Valentin