« Todo por la revolucion », « Hasta siempre la victoria »…. Des citations de Castro partout sur les murs, les bâtiments à moitié en ruine. Des couleurs plus ou moins flamboyantes, de la musique à tous les coins de rue, voilà l’ambiance de Cuba. C’est aussi des regards insistants, voire hostiles que l’on peut interpréter comme « on ne veut pas de vous ici ». Ce sont des odeurs nauséabondes dans certaines rues, des parcs pris d’assaut pour les hotspots gratuits de wifi. Ce sont des vieilles voitures pratiquement toutes transformées en taxis touristiques. C’est le quartier touristique de la Habana Vieja, la Plaza Mayor de Trinidad, les ranchs perdus de la vallée de Vinales, les restaurants à étages de Cienfuegos… Ce sont les interminables files d’attente de cubains pour entrer dans une minuscule épicerie. C’est une boîte de Nesquik vendue à 5 CUC. Voilà l’ambiance de Cuba !

Hello !

J’ai tellement de choses à vous dire sur ce voyage que j’ai du mal à savoir par où commencer. Il y a de ces voyages qui nous font du bien, et il y a de ceux qui nous changent un peu…. voire beaucoup ! C’est peut-être peu pompeux, mais je pense que Cuba était de ceux-là. Un peu comme ma première fois aux Etats-Unis, et l’impression d’entrer dans ma télé. Là, c’était encore une autre sensation. L’impression de passer dans une autre époque, de vivre à un autre rythme, dans un autre temps. C’était magique !

DSC_0473

On est partie pile 12 jours avec mon amie Doria, avec un programme assez chargé, pour en voir le maximum. J’avais lu sur beaucoup de sites et de blogs qu’il était très difficile d’accéder à internet à Cuba, alors nous avions quasiment tout réservé à l’avance : nos logements, et les bus pour les gros trajets. Nous avons atterri à La Havane et sommes reparties de là-bas, on a donc fait une boucle : La Havane – Vinales – Cienfuegos – Trinidad – Varadero – La Havane.

Monnaie locale : 

Comme vous le savez peut-être, 2 types de monnaie circulent à Cuba. La monnaie réservée aux cubains, appelée CUP ; et la monnaie réservée aux touristes, appelée CUC. Les CUC sont beaucoup plus forts que les CUP. 1 CUC = environ 1€ (ça c’est plutôt cool pour les calculs !). En théorie, en tant que touristes, vous n’avez pas le droit d’utiliser les CUP, alors lorsque l’on vous rend la monnaie, vérifiez bien qu’il y ait marqué « pesos convertibles » sur votre billet.

IMG_20200121_151518
En haut 3CUP ; en bas 3CUC

Internet :

Finalement, vous pouvez trouver facilement du wifi à Cuba. Il vous suffit d’acheter (dans la rue, dans les grands hôtels, ou encore dans les points de vente ETECSA) des cartes nauta, qui coutent 1CUC et qui vous donnent accès à une heure d’internet. Quand vous l’achetez, surtout dans la rue, vérifiez bien que le code d’accès (la contrasena) n’est pas encore grattée. Une fois que vous avez votre carte, il vous suffit de trouver un wifi accessible (dans les restaurants, dans les lobbys des grands hôtels, dans les parcs et places de la ville, ou peut-être même dans votre casa particular)… Et de vous y connecter.

Logements et déplacements :

Dans toutes les villes touristiques de Cuba, il existe des dizaines, voire des centaines de casas particulares. Ce sont des chambres disponibles chez l’habitant, ou, dans certains cas, carrément des maisons entières avec plusieurs chambres consacrées aux touristes. Vous êtes systématiquement accueillis par la duena (propriétaire) des lieux, qui vous montre la chambre (votre habitacion), recopie vos passeports, et surtout, vous parle de toutes les excursions possibles à faire dans la ville. Elle vous promet forcément un très bon prix, contrairement à ce que vous trouverez dans la rue. Ca fait partie du jeu. Ce qu’on faisait de notre côté, c’est leur demander tous les prix en amont, et on leur disait qu’on réfléchissait et qu’on leur donnerait notre réponse plus tard. Comme ça, ça vous laisse le temps d’aller regarder votre guide, de demander ailleurs si vous trouver ça trop cher, etc. En tout cas, la règle d’or, c’est de toujours demander le prix (par personne) avant de dire oui !!

Concernant les transports, pour les gros trajets, nous avions systématiquement réservé nos places dans les bus Viazul. Il s’agit de la première compagnie de bus touristiques du pays. Les prix sont plutôt accessibles. Par contre, il est absolument nécessaire de réserver à l’avance, les bus sont systématiquement blindés de monde ! On a aussi appris, à nos dépends, qu’il fallait arriver au moins 30 minutes avant l’heure du départ. Dans la majorité des cas, les bus partent à l’heure (à 10 minutes près), et arrivent RELATIVEMENT à l’heure. Vous avez également la possibilité de prendre des taxis collectifs, que vous pouvez commander via votre duena. Il s’agit de grosses voitures cubaines qui transportent plusieurs touristes jusqu’à une même destination. Une sorte de Uber Pool longue distance quoi ! Je ne crois pas que cela soit plus avantageux que les bus, mais c’est plus flexible. Nous avons fait ça entre Cienfuegos et Trinidad car c’était seulement une heure de route. On était serrée comme des sardines à l’arrière 🙂 !

Visa touristique : 

Vous devez absolument vous munir d’un visa touristique pour aller à Cuba. Il vous sera demandé à la douane cubaine le jour de votre retour. Vous pouvez soit aller à l’ambassade cubaine de Paris, faire la queue etc. Cela vous coutera dans les 22€. Soit vous pouvez le commander en ligne, comme nous avons fait sur ce site, vous le recevez dans votre boite aux lettres en à peine 24h. Cela vous coutera 30€.

Bon, voilà pour les infos pratiques ! Maintenant, place aux choses sérieuses…

1ère étape : les rues bondées de La Havane

On a donc atterri à La Havane dans la soirée, et avons passé toute la journée du lendemain à déambuler dans les différents quartiers, surtout dans la Habana Vieja, le quartier historique de La Havane. La ville est assez étendue, et il vous faudra plusieurs jours pour en voir le maximum. De notre côté, nous avons un peu visité le Barrio Chino (quartier chinois) du Centro Habana, qui a comme particularité d’être complètement dépourvu de chinois ; le quartier du Capitole, avec les grands hôtels, et beaucoup la vieille havane et son coeur historique.

fullsizeoutput_6ea

Perdez-vous dans les différentes rues pour vous imprégner de l’atmosphère : calle Obispo, Mercaderes, Brasil, et tant d’autres… Arrêtez-vous écouter la musique de la Bodeguita del Medio, et manger un délicieux sandwich cubain chez Lo de Monik. Pour les bonnes adresses fooding à Cuba, et surtout à La Havane, téléchargez en amont l’appli A la mesa.

Nous avons également testé 2 rooftops de grands hôtels : celui de l’hôtel Ambos Mundos où a séjourné Ernest Hemingway. Et bu un verre pour le coucher du soleil à l’hôtel Saratoga. Il s’agit du deuxième plus grand hôtel de la capitale. Mais dans les 2, les prix des boissons sont très abordables.

IMG_20200114_180632
Vue du rooftop de l’hôtel Saratoga

Vous pouvez aussi faire un tour sur les bords de la baie de La Havane jusqu’à un grand hangar industriel dans lequel se cache une fabrique de bière, au nom à rallonge Cerveceria Antiguo Almacen de la Madera y El Tabaco ! Le spot est gigantesque, la bière est bonne (pour de la bière cubaine !!), la musique est douce, et la vue est belle. Que demander de plus ?

Enfin, vous avez le quartier du Vedado qui apparemment est à voir, que nous n’avons pas eu le temps de visiter. Il s’agit du quartier résidentiel de la ville, mais avec des belles maisons d’époque à admirer pour leur architecture ! Se trouve également là-bas la Fabrica de Arte Cubano, un endroit à faire absolument. C’était fermé quand on y était 😦 …. La prochaine fois ! 

Etape 2 : les cactus et les cowboys de la vallée de Vinales

Après avoir quitté La Havane aux aurores, et 4 heures de bus plus tard, nous voilà arrivées à Vinales, une petite ville remplie de couleurs, de cactus, et de cowboys à cheval. Le contraste avec la capitale est saisissant ! Nous avions réservé une chambre à la Casa Marlene, un énorme coup de coeur. Marlene, la propriétaire des lieux, est d’une gentillesse extrême, et nous a accueilli comme si nous étions de la famille.

DSC_0481
Vinales

Dès l’après-midi, nous sommes parties en excursion à cheval (20 CUC par personne), pour découvrir la magnifique vallée de Vinales, la fabrication des cigares, du café, du miel et du rhum local. Après quelques heures à cheval à découvrir des paysages somptueux, nous arrivons dans un ranch au milieu des plantations de tabac, et sommes accueillies par de véritables cowboys, qui nous racontent l’histoire de leurs cultures. Nous dégustons ensuite un mojito avec notre guide en admirant le coucher de soleil sur les montagnes. C’est une après-midi hors du temps, un moment magique.

Point culture confiture : tous les cubains possédant des terres sont obligés par le gouvernement à cultiver des plants de tabac pour produire des cigares. Ils sont régulièrement contrôlés pour être sûr que la qualité est bonne. Le gouvernement leur prélève 90% de la production pour l’exportation, et ne leur laisse donc que 10% pour leur consommation personnelle et pour la vente aux touristes qui visitent leur plantation.
Autre point à souligner : les cubains n’ont accès à la propriété que depuis 2011, grâce à Obama, qui a négocié des accords avec le gouvernement cubain pour que la population puisse posséder les terres sur lesquelles ils vivent depuis plusieurs générations.

IMG_20200105_173655

Si vous souhaitez un peu sortir à Vinales, vous pouvez tester la Casa de la Musica, en plein centre, qui propose des shows de danse et de chant, et rassemble cubains et touristes. Vous trouverez forcément un cubain pour vous apprendre les premiers pas de salsa haha 😀 ! Vous avez aussi le Charly’s bar, à deux pas,  si vous voulez vous ambiancer jusqu’à tard dans la nuit !

Le lendemain, et après moult péripéties, nous avons été à la plage Cayo Jutias, une des plus belles plages de Cuba selon moi. Malheureusement, les taxis collectifs n’ont plus le droit de s’y rendre depuis quelques temps… A ce que l’on a compris sur une décision du gouvernement. Mais nous avons eu la chance de rencontrer des cubains la veille qui nous ont trouvé une voiture (payante bien sûr). Comptez bien 2 heures aller, 2 heures retour pour la plage, le goudron de la route est tellement inexistant que c’est sport !

Une fois à la plage, nous avons fait un tour en bateau (12 CUC par personne) pour découvrir le côté le plus sauvage de la plage, où un banc de sable abrite des centaines d’étoiles de mer. Le club nautique vous prête un masque avant de partir, pour aller admirer ça. C’était magnifique !

IMG_20200106_142323

Etape 3 : Cienfuegos et l’historique baie des cochons

Après 48h de rêve à Vinales, nous revoilà sur la route pour un bon 9 heures de bus jusqu’à Cienfuegos. Encore une fois, changement de décor radical ! Malgré la laideur apparente de la ville à l’arrivée, le centre historique de Cienfuegos est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2005. J’ai beaucoup aimé les restaurants et leur terrasse en bois à l’étage, le tout dans une ambiance très Nouvelle-Orléans.

DSC_0523

Nous sommes parties le lendemain pour la journée à la découverte de la fameuse baie des cochons, en taxi, qui nous a accompagné dans les endroits que l’on souhaitait voir, et qui nous a attendu jusqu’au retour (35 CUC par personne). Nous avons pu découvrir la Cueva de los Peces, mon coup de coeur, une cuve d’eau douce naturelle de 70 mètres de profondeur, au milieu de la nature sauvage de la baie, dans laquelle vous pouvez plonger pour admirer les fonds marins. Nous avons ensuite découvert la Playa Larga. Il s’agit aujourd’hui de la meilleure base pour explorer la péninsule de Zapata, la plus grande zone sauvage de Cuba.

IMG_20200108_165201

Etape 4 : Les rues pavées et les folles couleurs de Trinidad

Deux jours plus tard, et nous voilà reparties direction Trinidad pour 3 nuits complètes cette fois-ci ! Après 6 heures de trajet, nous découvrons une ville au charme fou, avec ses rues pavées et ses maisons colorées.

DSC_0549

Je ne peux que vous conseiller de vous perdre dans les rues pavées, de visiter la Plaza Mayor et son adorable clocher, et d’aller gouter la boisson locale à la Canchanchara ! Il s’agit à l’origine d’une sorte de grog, revisité actuellement avec des glaçons, à base d’aguardiente, de miel, de citron et d’eau. Le patio est très agréable, et les groupes de musique cubains s’enchainent !

IMG_20200109_110758

Point culture confiture : cette boisson était à l’origine consommée chaude par les cubains pendant la guerre contre l’Espagne en 1866 pour se réchauffer sur les champs de bataille et éviter les infections respiratoires.

Pour sortir, vous avez également à Trinidad une Casa de la Musica, sur les marches de la Plaza Mayor, et la fameuse boite de nuit Disco Ayala, qui se trouve être une énooorme grotte !!! L’endroit est fou ! A voir absolument 🙂

Ce qui est top aussi à Trinidad, c’est que vous avez la plage à seulement 12 kms. Vous pouvez vous y rendre en bus ou en taxi. Vous avez là-bas des petites paillotes partout le long de la plage pour manger et boire un jus de mangue frais. La dolce vita !

IMG_20200110_102303

Etape 5 : Les 20 kms de plage et les tonnes de beaufs de Varadero

Booooon, il fallait bien qu’il y ait au moins un couac dans ce voyage ! Il s’appelle Varadero. TOUS les cubains qu’on a rencontré pendant notre voyage nous ont dit de ne pas aller là-bas, que c’était sans intérêt. Mais on avait déjà tout réservé, et c’était nos 2 derniers jours de plage avant le retour à La Havane et le retour tout court ! Alors on y est allée quand même. Et c’était vraiment pas ouf ! Donc si j’ai un seul conseil à vous donner, c’est de ne surtout pas aller dépenser votre argent là-bas, et de rester plus de temps à Vinales ou Trinidad si vous voulez aller à la plage !

Varadero, c’est une presqu’île de 20kms de plage, avec tout le long plus de 60 énormes resorts où des cars de russes et de québécois séjournent pendant plusieurs jours en all inclusive. Bref, une horreur. La ville est affreuse, les restos ou bars sympas inexistants, et la plage très peu abritée est souvent très venteuse. YESSSSS je vous dis !

IMG_20200113_155806

On ne va pas cracher dans la soupe non plus, la mer est belle et nous en avons profité jusqu’au dernier moment, mais comme c’est plus cher que le reste du pays, et nettement moins sympathique, c’est vraiment dommage de s’y attarder !

Il y a évidemment plein d’endroits que nous n’avons pas eu le temps de faire pendant ce court séjour, mais une chose est sûr, on y reviendra ! Cuba est vraiment un pays magnifique, et d’une richesse culturelle et humaine immense. Je garderai longtemps en mémoire ce soir à Trinidad, où Josué, un cubain rencontré la veille, nous a ouvert les portes de sa maison, et nous a présenté sa famille, nous a invité à prendre l’apéro et à manger chez lui. Si tu passes par là et parce que ça te fera travailler ton français, merci Josué, c’était génial ! 🙂 Et comme Doria me l’a dit si justement, un petit bout de notre coeur est resté à Cuba… ❤

DSC_0556

A bientôt pour de nouvelles aventures, j’espère !

Marine